PARTICIPEZ AU 8ème CONGRÈS EUROPEEN DE L’APICULTURE - BEECOME du 20 AU 23 OCTOBRE 2022 PARC DES EXPOSITIONS QUIMPER CORNOUAILLE RAND

UN RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLE !

des organisations apicoles françaises et européennes

6 000 à 8 000 visiteurs attendus

Le Congrès Européen de l’apiculture est la manifestation phare des apiculteurs français et européens. Ces quatre journées, constituent en effet une opportunité exceptionnelle qui leur permet de se rencontrer, de découvrir les innovations présentées dans l’exposition et de faire le point sur les recherches effectuées par les organismes scientifiques nationaux et européen sur les sujets qui les préoccupent mais également sur l’état du marché du miel ou l’évolution des réglementations en vigueur.

Malgré l’incidence indéniable du varroa apparu dans les années 1980, qui nécessitait une plus grande vigilance, l’apiculture se portait alors relativement bien. Mais en 1995, les insecticides néonicotinoïdes faisaient leur apparition en France. Depuis lors, même s’ils n’en sont pas les seuls responsables, environ 300 000 ruches périssent chaque année et doivent être reconstituées.

Les mortalités sont passées de 5 à 30% de nos jours. Les rendements de miel par ruche ont été significativement réduits divisant la production française de miel par deux en 20 ans. Confrontée à la dégradation de l’environnement, à l’arrivée du frelon asiatique, préoccupé par Aethina thumida, soumise aux fluctuations des politiques agricoles, l’apiculture traverse une période délicate et préoccupante.

 

Quel avenir sera le sien dans les prochaines décennies ?

Quel avenir pour les jeunes apiculteurs d’aujourd’hui et de demain ?

Depuis le début du siècle, comme l’apiculture est confrontée dans de très nombreux pays aux mêmes difficultés, ces congrès nationaux ont pris également une envergure internationale. Lors des congrès de l’apiculture française organisés par l’UNAF à Mende en 2000, puis en 2004, à Villefranche-sur-Saône en 2008, et à Clermont en 2016, nous avons ainsi reçu des délégations apicoles argentines, chinoises, américaines…

Et accueilli des apiculteurs et des scientifiques allemands, belges, hongrois, italiens ou espagnols. En 2012 à Agen, l’UNAF, en collaboration avec " l’Abeille gasconne ", organisait le 1er congrès européen, celui-ci a remporté un très grand succès, environ 5 000 visiteurs, plus d’une quarantaine de conférenciers et une centaine d’exposants. Il y a 14 ans l’UNAF adhère à Apimondia et a à ce titre a organisé le 41èmeCongrès Apimondia à Montpellier en septembre 2009.

Après la 1ère édition à Agen en 2012, puis les éditions en Belgique, Allemagne, Suède, Italie, Autriche et Roumanie, le congrès européen de l’apiculture Beecome revient à Quimper du 15 au 20 octobre 2022.

Ce congrès sera peut-être l'occasion d'avoir une vision de notre avenir.

 

 

 

Un congrès européen de l’apiculture à dimension environnementale.

Les apicultrices et apiculteurs français et européens sont depuis longtemps des lanceurs d’alerte de l’environnement ! L’abeille est en danger, de nombreux pollinisateurs sauvages sont déjà en voie d’extinction et notre biodiversité s’appauvrit à une vitesse vertigineuse, les apiculteurs en font malheureusement le constat régulièrement. Le bouleversement climatique qui s’est accéléré ces dernières années engendre des baisses de ressources nectarifères importantes pour les abeilles et la vitalité des colonies. Une nouvelle problématique pour les apicultrices et apiculteurs.

 

Sauvegarder les abeilles et l’apiculture : un réel défi d’avenir

Depuis la seconde guerre mondiale, l’abeille subit les effets de certains produits phytosanitaires et dans les régions de grandes cultures son avenir devient hypothétique. En France, le nombre de ruches diminue inexorablement et 2000 à 3000 apiculteurs cessent leur activité chaque année.

Le besoin annuel français en miel est de 40 000 tonnes. S’il y a encore 15 ans la production annuelle française était de 30 000 tonnes elle n’est plus, compte tenu des difficultés multiples que subissent les abeilles, que de 15 000 tonnes.

L’apiculture nécessite de nombreuses connaissances en biologie, botanique, géologie et météorologie, ainsi qu’une maîtrise technique et sanitaire. Ces compétences constituent un véritable savoir-faire qu’il est important de faire partager au plus grand nombre.

En raison d’une complémentarité exemplaire, abeilles et plantes à fleurs se sont développées parallèlement et ont participé à l’émergence d’une biodiversité exceptionnelle.

Aujourd’hui les abeilles pollinisent 80% des plantes de la Terre et plus de 20 000 plantes menacées d’extinction sont ainsi sauvegardées en Europe. En terme économique, rappelons que l’impact de la pollinisation sur la production agricole est considérable en matière de chiffre d’affaires. En effectuant des analyses polliniques des miels, il est possible de définir l’ensemble des plantes qui ont permis l’élaboration du miel, de découvrir celles, parfois extrêmement rares, qui sont présentes dans l’aire de butinage (environ 3 km de rayon autour des ruches), et de suivre l’évolution de la flore année après année.

 

Une mobilisation de tous est essentielle

L’abeille nous interpelle sur différentes problématiques sociétales majeures :

  • La sauvegarde de la biodiversité et de l’environnement
  • L'évolution vers une agriculture durable
  • Le rapport ville / campagne et la relation de l’homme à la nature
  • Le bien-être et la santé via les produits de la ruche

 

Sur ces 4 jours, 6 000 à 8 000 visiteurs sont attendus
PARC DES EXPOSITIONS DE QUIMPER 2 500m² d'exposition
Thématique : Sauvegarder les abeilles et l’apiculture : un réel défi d’avenir !
Un bel espace pédagogique pour les enfants et le grand public
Des concours photos, innovation, frelon et un concours international d'hydromel
Inauguration officielle prévue vendredi 20 octobre 2022 à 11h
Quimper, la capitale de la Cornouaille, à 15Km de la mer, de belles excursions au programme !